LA TRAGEDIE CAMBODGIENNE 1975-1979

Durant quatre ans, les Khmers rouges, dont le chef principal était Pol Pot, dirigèrent un régime connu sous le nom officiel de Kampuchéa démocratique, qui soumit la population à une dictature d'une rare violence et dont la politique causa au minimum plusieurs centaines de milliers de morts.

Les crimes perpétrés au Kampuchéa démocratique sont parfois désignés sous le nom de génocide cambodgien, bien que la qualification de génocide ne soit pas, pour le Cambodge, reconnue sur le plan international. 

Camp de la résistance Cambodge 1978
Camp de la résistance Cambodge 1978
Camp de la résistance Cambodge 1978
Camp de la résistance Cambodge 1978
Camp de la résistance Cambodge 1978
Camp de la résistance Cambodge 1978
Camp de la résistance Cambodge 1978
Combattant Khmer rouge
La résistance Khmer 1977
La tragedie cambodgienne 1975-1979
Camp de réfugiés Thailande
Camp de réfugiés Thailande
Camp de réfugiés Thailande
Camp de réfugiés Thailande
Camp de réfugiés Thailande
La résistance Khmer 1977
La résistance Khmer 1977
Camp de réfugiés Thailande
Camp de réfugiés Thailande

Les Rubis des Khmers Rouges

Fin mars 1994, les troupes cambodgiennes donnaient l'assaut à l'un des derniers bastions des "Khmers Rouges" : la ville de Pailin, située près de la frontière khméro-thaïlandaise. 

LA TRAGEDIE CAMBODGIENNE 1975-1979

Exposition de photographies sur les années noires du génocide  cambodgien

Quand un témoin s'évade

Mars 1993, Ho Chi Minh Ville : une série d'attentats à la bombe déjoués par la Sécurité Vietnamienne. Le Gouvernement vietnamien confirme : saisie d'armes et d'explosifs, arrestations en série 

©Philippe Buffon 2019 Tous droits réservés

  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

SELECTION REPORTAGES

PHOTOS 1972-1990

IMG_7237.jpg
Pile de journaux

Parutions Journaux Presse

Caméra professionnelle